ESCG, le spécialiste
de la préparation du cursus d'expertise comptable
BTS CGO – DCG – DSCG en alternance à Paris


école supérieure de comptabilité et de gestion

Ecole Certifiée  
Qualité       
Par AFNOR   

Actualités de l’alternance de l’ESCG

Entreprises partenaires de l’ESCG

Structures : Entreprises (TPE/PME/ Grandes Entreprises)

Secteurs : Tous secteurs d’activités

Lieux : Paris et Ile de France

Notre service d’aide aux placements vous aide dans la recherche de votre structure d’accueil. Nous travaillons avec plus de 500 entreprises en Ile-de-France. Nous garantissons aux stagiaires que les missions confiées par nos entreprises partenaires correspondent aux référentiels et qu’elles sont en adéquation avec le diplôme préparé.

Missions qui peuvent être confiées aux stagiaires:

o   Saisie comptabilité générale
o   Saisie comptabilité auxiliaire (clients/ fournisseurs)
o   Saisie des banques / Rapprochements bancaires /Suivi de trésorerie
o   Comptabilité analytique
o   Déclaration de TVA et autres….
o   Établissement des fiches de paie et déclarations sociales
o   Saisie des OD de fin d’exercice
o   Préparation des dossiers bilans
o   Participation aux tâches liées au contrôle de gestion

  Pour postuler veuillez contacter Mme Virginie GRENET à l'adresse suivante: v.grenet@escg.fr
Publié le 23/02/2017

La fête de l’alternance 4ème édition

L’ESCG,  sera présente pour la 4ème édition de la Fête de l’Alternance qui se déroulera au stade Charléty de 10h à 18h le 15 Mai prochain. Notre équipe pédagogique se tiendra à votre disposition pour vous informer sur les formations en comptabilité, les attraits de l’alternance et notre service d’aide au placement en entreprise. Cette nouvelle édition est organisée par le MEDEF Île-de-France, le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et ses partenaires : Opcalia, Virgin Radio, Pôle emploi, AFPA, le Parisien Économie et Recrut.com La fête de l’alternance c’est l’occasion de rencontrer près de 80 écoles et plus de 60 entreprises. Vous aurez aussi la chance de voir vos artistes préférés en concert puisque l’un  des partenaires de la Fête de l’alternance,  Virgin Radio organisera un concert multi-artistes à partir de 18h00. Entrée gratuite Stade Charléty 1 avenue Pierre de Coubertin 75013 PARIS Accès : Métro: Porte d'Italie (ligne 7) RER B : Cité Universitaire Bus 21 et 67 : arrêt Stade Charléty Tram T3 : station Stade Charléty
Publié le 23/04/2014

PHOTOS DE CLASSE PROMO 2013/2014

Avis à tous les étudiants de l’ESCG ! Pour garder un souvenir de cette année 2013-2014 (qui n’est pas encore achevée, certes…), faites une photo de classe qui vous ressemble ! Elles seront affichées sur les murs de l’école ainsi que sur le compte Facebook ESCG . On compte sur vous pour jouer le jeu et on attend vos photos au plus tard le Vendredi 4 avril au soir. (Envoyer vos photos à l’adresse mail suivante : v.grenet@escg.fr) Quelle classe aura fait la photo la plus originale ???
Publié le 01/04/2014

BTS Blanc - Mars 2014

BTS BLANC CG2 A Lundi 3 Mars : - 8h30 à 12h30 :ECO/DROIT - 13h30 à 17h30 : Français Mardi 4 Mars : - 9h30 à 12h30 : MANAGEMENT - 13h30 à 15h30 : MATHS Mercredi 5 Mars : - 8h30 à 12h30 : COMPTA - 13h30 à 17h30 : COMPTA/INFO BTS BLANC CG2 B Mercredi 5 Mars : - 8h30 à 12h30 : COMPTA - 13h30 à 17h30 : COMPTA/INFO Jeudi 6 Mars: - 8h30 à 12h30 : ECO/DROIT - 13h30 à 17h30 : Français Vendredi 7 Mars: - 9h30 à 12h30 : MANAGEMENT - 13h30 à 15h30 : MATHS
Publié le 18/02/2014

DCG Blanc - Mars 2014

DCG BLANC : DCG1 A / DCG2 B / DCG2 R Mercredi 12 Mars: - 9h30 à 12h30 :DROIT SOCIAL - 13h30 à 17h30 : MANAGEMENT Mercredi 19 Mars: - 9h30 à 13h30 : CONTROLE DE GESTION DCG2 A / DCG1 B / DCG1 C Mercredi 12 Mars: - 9h30 à 12h30 : COMPTABILITE APPROFONDIE - 13h30 à 16h30 : DROIT DES SOCIETES Mercredi 19 Mars: - 9h30 à 12h30 : FISCALITE - 13h30 à 16h30 : ANGLAIS DES AFFAIRES
Publié le 18/02/2014

Calendriers des épreuves du DSCG 2014

Dates et Horaires des épreuves: - UE 2 : FINANCE / Mercredi 22 octobre 2014 / de 10h00 à 13h00 - UE 4 : COMPTABILITE ET AUDIT / Mercredi 22 octobre 2014 /  de 14h30 à 18h30 - UE 8 : EPREUVE FACULTATIVE DE LANGUE ETRANGERE / Jeudi 23 octobre 2014 / de 10h00 à 13h00 - UE 1 : GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE / Jeudi 23 octobre 2014 / de 14h30 à 18h30 - UE 5 : MANAGEMENT DES SYSTEMES D'INFORMATION / Vendredi 24 octobre 2014 / de 10h00 à 13h00 - UE 3 : MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION / Vendredi 24 octobre 2014 / de 14h30 à 18h30 - UE 6 : EPREUVE ORALE D'ECONOMIE / à partir du Lundi 27 octobre 2014 / 1h00 maximum - UE 7 : RELATIONS PROFESIONNELLES / à partir du Lundi 27 octobre 2014 / 1h00 maximum
Publié le 11/02/2014

DSCG SESSION 2014

Les inscriptions au DSCG 2014 sont ouvertes à partir du 22 avril 2014 jusqu'au 23 mai 2014 à 17h00. Les inscriptions se font exclusivement sur internet dont voici le lien ci-dessous: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/dcs Lors de cette inscription, il est important de bien conserver le numéro qui vous sera communiqué, ce dernier est nécessaire en cas de perte de votre dossier ou tout autre problème survenant au cours de votre inscription. Le candidat doit préciser parmi les épreuves constitutives du DSCG celles concernées par la demande d'inscription. Sinon, vous devez mentionner les épreuves pour lesquelles vous souhaitez conserver une note comprise entre 6/20 et 10/20 ainsi que celles pour lesquelles vous souhaitez faire valoir une dispense. Les notes égales ou supérieures à 10/20 sont obligatoirement conservées. Le formulaire de confirmation d'inscription doit impérativement être accompagné de toutes les pièces justificatives avant le 22 août 2014 à minuit, le cachet de la poste faisant foi. A noter: Le candidat qui n'aurait pas reçu le formulaire de confirmation d'inscription avant le 16 juin 2014 doit en aviser son service gestionnaire au plus tard le 23 juin 2014 à minuit, par lettre recommandée avec avis de réception.
Publié le 11/02/2014

La 4ème cérémonie du DEC (Décembre 2013)

C'est le  13 Décembre dernier que s'est tenue la 4ème cérémonie de remise du diplôme du DEC à la Maison de la Mutualité dans le 5ème arrondissement de Paris. Pas moins de 2000 personnes étaient attendues pour cet événement majeur de la profession comptable. Le DEC représente un long chemin parcouru pour tous les diplômés de la session 2013 et cette cérémonie met à l'honneur leur persévérance. Leur réussite est un exemple et l'ESCG met un point d'honneur à pousser ses étudiants, désireux de devenir expert comptable, vers la préparation de ce diplôme. Un grand Bravo donc, aux diplômés de la session du DEC de 2013. Pour plus de renseignements sur cette cérémonie, vous pouvez consulter le site de l'Ordre des Experts Comptables grâce au  lien suivant: http://www.experts-comptables.fr/csoec/4e-Ceremonie-de-remise-du-DEC-2013
Publié le 03/01/2014

Les débouchés après un BTS CGO

Le BTS CGO permet d’exercer la fonction d’assistant ou de collaborateur comptable soit au sein d’un cabinet d’expertise comptable soit au sein d'une entreprise.

Le titulaire d’un BTS CGO peut également avoir en charge des missions de conseil auprès de la clientèle.

Au sein d’une entreprise, le titulaire d’un BTS CGO peut occuper la fonction de comptable unique dont les missions sont d’effectuer l'ensemble des opérations comptables de l'entreprise, la comptabilité client, la comptabilité des immobilisations, la gestion de la trésorerie, du suivi des comptes bancaires…

Il est également possible d’exercer la fonction de secrétaire comptable dont les missions consistent à établir les factures, tenir à jour les écritures comptables, suivre la gestion des comptes bancaires …

Les titulaires du BTS CGO peuvent également poursuivre leurs études en préparant le DCG (niveau bac +3).

L'ESCG qui a pour partenaire exclusif le cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers de la comptabilité, ACOGES Conseil, aide de nombreux étudiants une fois leur diplôme en poche, d'obtenir un emploi durable auprès de ce cabinet de recrutement.

Publié le 02/01/2014

Mission « légale » et mission « contractuelle » de l’expert-comptable

Les missions « légales » : Certaines missions sont spécifiquement prévues par les textes. Ces textes prévoient que seuls les experts-comptables inscrits au tableau national peuvent les remplir. Les deux principales missions sont la présentation des comptes de campagne aux élections politiques et l’aide au Comité d’entreprise pour tous les éléments d’ordre économique, financier ou social nécessaires à l’appréciation de la situation de l’entreprise. D’autres missions sont également  être réservées à l’expert-comptable, il s’agit le plus souvent de missions ponctuelles portant sur des points financiers précis.

Les missions « contractuelles » : L’expert-comptable est un professionnel libéral indépendant, sous la seule autorité de l’ordre des experts comptables. Ainsi, les prestations de services proposées par la profession excluent tout lien de subordination et relèvent exclusivement du domaine contractuel (à l’exception des missions légales). L’expert-comptable se doit de rédiger une « lettre de mission », contrat entre les parties formalisant les engagements réciproques.

Bien que ces différentes missions soient confiées aux experts comptables ou commissaires aux comptes diplômés (titulaire du DEC : diplôme d’expertise comptable), ces derniers sont aidés dans leurs tâches par des collaborateurs comptables confirmés ou non (titulaire de différents diplômes comme le BTS CGO, le DCG, le DSCG ou encore un Master CCA…)

Publié le 02/01/2014

L'Engagement de l'ESCG

Près de 90% des étudiants placés en entreprises ou cabinets partenaires L'ESCG a établi de nombreux partenariats durables avec des entreprises de toutes tailles et des cabinets situés dans toute la Région Parisienne, depuis sa création. L'ESCG détient d'ailleurs un partenariat exclusif avec ACOGES Conseil, 1er cabinet de recrutement en Île-de-France, spécialisé dans le placement de collaborateurs en cabinet d'expertise comptable. La clientèle d' ACOGES est composée de près de 200 cabinets de toutes tailles situées en Île-de-France et de plus de 100 entreprises. C'est pourquoi depuis plus de 20 ans, près de 90% des élèves sont directement placés par l'école en cabinet d'expertise comptable ou en entreprise. Le placement des étudiants en entreprises ou en cabinets représentent un véritable engagement pour l'ESCG et son directeur. Depuis le 3 avril 2012, notre école est certifiée NF Service pour la gamme: Formation par alternance BTS CGO, DCG et DSCG en contrat de professionnalisation puisque notre école s'est engagée à respecter certaines normes de qualités dans ses services et son organisation. Un engagement tient tout particulièrement à cœur à l'ensemble de l'équipe pédagogique et le directeur de l'établissement Monsieur Gilles SAMAMA, il s'agit bien sûr du service d'aide au placement , puisque l'ESCG propose à chacun de ses étudiants un cabinet/entreprise d'accueil sélectionné parmi ses partenaires.
Publié le 02/01/2014

L’intégration et l’inscription au DSCG à l’ESCG

Le DSCG (Diplôme Supérieure de Comptabilité et de Gestion) est un diplôme d’état (BAC+5) qui se prépare, au sein de notre établissement, sur une durée de 2 ans. A l’ESCG, les frais de scolarité sont gratuits et le DSCG se prépare uniquement en alternance en contrat de professionnalisation. Pour pouvoir postuler à la formation DSCG, vous devez être titulaire soit du DCG, DECF, MSTCF, Master CCA ou tout autre master 2 validé accepté par le comité pédagogique de l’ESCG et âgé(e)s de moins de 26 ans. Pour vous inscrire à l’ESCG, vous pouvez soit: 1) faire une « préinscription en ligne », vous recevrez alors, par courrier,  un dossier de candidature ainsi qu’une plaquette de présentation de l’école 2) soit vous pouvez directement télécharger un dossier de candidature et nous le renvoyer par courrier. A sa réception et après étude de votre dossier, nous vous contacterons pour organiser un entretien de motivation avec l’un des responsables formation. Vous recevrez notre décision finale par courrier dans un délai de 8 jours après l’entretien. Par ailleurs, vous pouvez assister à l’une de nos réunions d’informations qui ont lieu le Mercredi après midi à 14h30. Ces après-midi sont pour vous l’occasion de rencontrer notre directeur, M. SAMAMA, de vous renseigner sur le BTS CGO, DCG et DSCG et de découvrir les locaux de l’ESCG. Après la réunion, vous êtes reçu(e) en entretien individuel ou collectif par l’un des responsable formation. Si vous souhaitez participer à l’une de ces réunions d’informations (dont les dates sont affichées sur la page d’accueil du site), merci de confirmer votre présence par téléphone  au 01 45 77 07 60 ou par e-mail à escg@escg.fr . Vous pouvez aussi nous contacter à ce même  numéro pour prendre un rendez vous à une date et heure qui vous conviendrais mieux. Après validation de votre dossier, le service d’aide aux placements prend en charge votre dossier et vous accompagne dans vos démarches pour trouver un employeur afin d’effectuer votre alternance. Automatiquement, dès qu’une offre d’emploi en alternance en adéquation avec votre profil se présente, nous envoyons votre CV et le cas échéant, nous organisons les entretiens. Nous vous conseillons également dans la rédaction du CV, dans la préparation des entretiens d’embauche.
Publié le 02/01/2014

L’aide aux placements à l’ESCG

L’aide aux placements à l’ESCG est un engagement de notre établissement depuis plus de 15 ans. Le marché de l’emploi dans le domaine comptable et financier se caractérise depuis plusieurs années par une forte pénurie de main d’œuvre et un important besoin de collaborateurs comptables au sein des cabinets d’experts comptable mais également au sein des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Le marché de l’emploi comptable est un marché relativement peu touché par la crise actuelle. Le secteur comptable et financier offre donc des opportunités intéressantes et de véritables perspectives de carrières aux jeunes diplômés. Du fait de cette pénurie, les cabinets d’expertises comptables et entreprises ont des difficultés à recruter des collaborateurs. Par conséquent ils font appel à des écoles spécialisées telle que l’ESCG pour réaliser leur recrutement. Chaque année, de nouveaux cabinets d’expertise comptables mais également de nouvelles entreprises, contactent l’ESCG pour accueillir des jeunes de notre école en contrat de professionnalisation. En passant par notre intermédiaire, ils savent qu’ils recevront des profils sélectionnés en adéquation avec leur besoin. Par ailleurs en 25 ans d’existence, l’ESCG a formé plusieurs milliers d’élèves qui sont pour certains devenus expert-comptable, auditeur, chef comptable ou encore directeur financier et qui privilégieront l’accueil d’un étudiant de l’ESCG au sein de leur structure. Cet important réseau d‘anciens, nous permet d’avoir un vivier de cabinets et d’entreprises qui régulièrement nous font confiance dans le recrutement de jeunes en alternance. Pour répondre à tous ces besoins en recrutement l’ESCG met en place un service d’aide aux placements composée de 4 personnes. Ce service se charge de mettre en relation nos partenaires avec nos étudiants. Il recueille toutes les offres d’emploi en alternance et assure une prise en charge personnalisée de votre dossier. Notre équipe est en contact permanent avec vous et tente de répondre au plus près à vos attentes (lieu géographique, structure) et à vos questions. Automatiquement, dès qu’une offre d’emploi en alternance se présente et qu’elle est en adéquation avec votre profil, nous envoyons votre CV et le cas échéant, nous organisons les entretiens. Nous vous conseillons également dans la rédaction du CV, dans la préparation des entretiens d’embauche. Ainsi s’inscrire à l’ESCG c’est se donner toutes les chances de trouver son entreprise d’accueil pour réaliser son alternance et de réussir son diplôme. L'aide au placement est un réel engagement de l'ESCG, qui place près de 90% de ses étudiants en entreprises ou en cabinets.
Publié le 02/01/2014

La préparation du DCG à l’ESCG. (Diplôme de Comptabilité et Gestion)

Le cadre de l’école Notre école est une école de taille humaine (350 élèves maximum) ce qui permet une véritable proximité entre les enseignants, le personnel encadrant et les étudiants. L’attention portée par l’équipe pédagogique et encadrante permet à nos étudiants de devenir de véritables acteurs de leur formation en accroissant leur motivation et leur implication. Le suivi de l’étudiant est un élément central de la politique de l’école. C’est un suivi qui se définit aussi bien sur le plan humain, scolaire (conseils de classe, relevés de notes, examens blancs) et professionnel (relations étroites avec le tuteur, carnet liaison entreprises). De ce fait L’étudiant est pris en charge dans son intégralité. La préparation des UE du DCG A l’ESCG, la formation au DCG commence la 1ère semaine de septembre pour une durée de 2 ans. Les cours sont assurés par une pédagogique spécialisée; à savoir des professeurs qualifiés voire agrégés, ainsi que des enseignants professionnels essentiellement composés d’experts comptables et d’avocats. La diversité de nos enseignants permet d’aborder les différents thèmes étudiés tant sur le plan académique que professionnel, et ainsi amener nos étudiants à la réussite du DCG. La préparation des UE du DCG se découpe de la manière suivante : Une année : -          UE 3 : Droit Social -          UE 7 : Management -          UE 11 : Contrôle de Gestion Une année : -          UE 2 : Droit des sociétés -          UE4 : Droit fiscal -          UE 10 : Comptabilité approfondie -          UE 12 : Anglais des affaires Quelques exemples de sujets du DCG 2012 : UE 2 Droit des sociétés. L’examen était composé de 3 dossiers : -          Dossier 1 -  3 situations pratiques -          Dossier 2 - question de cours : Qu’est-ce qu’une société créée de fait ? Exposez les règles de droit qui lui sont applicables -          Dossier 3 : Commentaire de document UE 7  Management : L’examen était composé de 2 dossiers : -          Dossier 1 : Étude d’une situation pratique -          Dossier 2 : Développement structuré : Manager les conflits humains dans les organisations UE 11 Contrôle de Gestion : Le sujet  porté, notamment sur les notions suivantes : levier opérationnel, seuil de rentabilité, coefficient d'élasticité, écart sur prix et quantités, marge sur coûts variables, spécifiques…
Publié le 20/02/2013

La préparation du DSCG à l’ESCG. (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion)

Le cadre de l’école Notre école est une école de taille humaine (350 élèves maximum) ce qui permet une véritable proximité entre les enseignants, le personnel encadrant et les étudiants. L’attention portée par l’équipe pédagogique et encadrante permet à nos étudiants de devenir de véritables acteurs de leur formation en accroissant leur motivation et leur implication. Le suivi de l’étudiant est un élément central de la politique de l’école. C’est un suivi qui se définit aussi bien sur le plan humain, scolaire (conseils de classe, relevés de notes, examens blancs) et professionnel (relations étroites avec le tuteur, carnet liaison entreprise). De ce fait L’étudiant est pris en charge dans son intégralité. La préparation des UE du DSCG A l’ESCG, la formation au DSCG débute la 1ère semaine de novembre et dure 2 ans. Les cours sont assurés par une pédagogique spécialisée; à savoir des professeurs qualifiés voire agrégés, ainsi que des enseignants professionnels essentiellement composés d’experts comptables et d’avocats. La diversité de nos enseignants permet d’aborder les différents thèmes étudiés tant sur le plan académique que professionnel, et ainsi amener nos étudiants à la réussite du DSCG. La préparation aux  UE du DSCG se découpe de la manière suivante : Une année : -          UE 1 : Gestion juridique, fiscale et sociale -          UE 4 : Comptabilité et Audit -          UE 6 : Grand Oral -          UE 7 : Relations professionnelles 2 Une année : -          UE 2 : Finance -          UE 3 : Management et contrôle de gestion -          UE 5 : Management des systèmes d’information Quelques exemples de sujets du DSCG 2012 : UE 1 Gestion juridique, fiscale et sociale. L’examen était composé de 5 dossiers : -          Dossier 1 : Groupe de sociétés -          Dossier 2 : Relations avec l'administration fiscal -          Dossier 3 : Droit de la concurrence -          Dossier 4 : Entreprise en difficulté -          Dossier 5 : Droit des sociétés et droit fiscal UE 6 : Grand Oral : Exemples de sujets : -          Capitalisme et économie solidaire -          Une adaptation plus rapide du marché du travail serait-elle la solution au chômage actuelle ? -          Les brevets vous semblent-ils encore utiles aujourd’hui ? -          « Sans croissance, il ne peut y avoir réduction de la dette publique » -          Les enjeux de l’intégration économique européenne -          Quel modèle de développement pour demain ?
Publié le 20/02/2013

L’intégration et l’inscription au DCG à l’ESCG

Le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) est diplôme d’état (BAC+3) qui se prépare, au sein de notre établissement, sur une durée de 2 ans. A l’ESCG, les frais de scolarité sont gratuits et le DCG se prépare uniquement en alternance en contrat de professionnalisation. Pour pouvoir postuler à la formation DCG au sein de notre établissement, vous devez être titulaire soit d’un BTS CGO, soit d’un DUT GEA ou tout autre diplôme reconnu par l’État donnant une équivalence aux UE : 1, 5, 6, 8, 9, 13 et âgé(e)s de moins de 26 ans. Pour vous inscrire à l’ESCG, vous pouvez soit faire une « préinscription en ligne », vous recevrez alors, par courrier,  un dossier de candidature ainsi qu’une plaquette de présentation de l’école soit vous pouvez directement télécharger un dossier de candidature et nous le renvoyer par courrier. A sa réception et après étude de votre dossier, nous vous contacterons pour organiser un entretien de motivation avec l’un des responsables formation. Vous recevrez notre décision finale par courrier dans un délai de 8 jours après l’entretien. Par ailleurs, vous pouvez assister à l’une de nos réunions d’informations qui ont lieu le Mercredi après midi à 14h30. Ces après-midi sont pour vous l’occasion de rencontrer notre directeur, M. SAMAMA, de vous renseigner en détail sur les formations BTS CGO, DCG et DSCG et de découvrir les locaux de l’ESCG. Après la réunion, vous êtes reçu(e) en entretien individuel ou collectif par l’un des responsable formation. Si vous souhaitez participer à l’une de ces réunions d’informations (dont les dates sont affichées sur la page d’accueil du site), merci de confirmer votre présence par téléphone  au 01 45 77 07 60 ou par e-mail à escg@escg.fr. Vous pouvez aussi nous contacter à ce même  numéro pour prendre un rendez vous à une date et heure qui vous conviendrais mieux. Après validation de votre dossier, le service d’aide aux placements prend en charge votre dossier et vous accompagne dans vos démarches pour trouver un employeur afin d’effectuer votre alternance. Automatiquement, dès qu’une offre d’emploi en alternance en adéquation avec votre profil se présente, nous envoyons votre CV et le cas échéant, nous organisons les entretiens. Nous vous conseillons également dans la rédaction du CV, dans la préparation des entretiens d’embauche.
Publié le 20/02/2013

Devenir expert comptable

Le métier d'expert-comptable se décline en une palette d'activités qui peuvent aussi bien consister à suivre la comptabilité d'une entreprise quotidiennement que réaliser des audits en tant que commissaire aux comptes. Le professionnel en expertise comptable doit s'adapter à la diversité de la clientèle qui a pour corollaire un large éventail de missions : - réalisations de bilans ; - analyses de gestion ; - missions d'audits contractuels ; - missions exceptionnelles (audit d’acquisition, fusion, etc.) La variété d'activités à laquelle expose ce métier exige une grande curiosité intellectuelle, un désir de se former en permanence, mais aussi des qualités humaines comme un sens aigu de la pédagogie, essentiel afin de communiquer au mieux avec les entreprises. Le salaire est attractif dès le début de la vie professionnelle : un expert comptable stagiaire démarre son stage ainsi à environ 2500 € par mois et peut espérer évoluer rapidement vers la rémunération moyenne qui se situe aux alentours de 60 000 € bruts par an. Intéressant d'un point de vue financier, le métier est en outre très peu exposé au chômage, les entreprises ayant des besoins importants et constants en termes d'expertise comptable. Près de la moitié des experts comptables diplomés s’orientent vers une carrière libérale et l’ouveture d’un cabinet, ceci, soit par création ex-nihilo, soit par acquisition de clientèle. Le nombre de cabinets en France actuellement se situe aux environs de 18 000. Ce qui représente un chiffre extrèmement faible sans compter que la moyenne d’âge de la profession est de 51 ans. Ce qui laisse présager pour les jeunes qui envisagent une carrière libérale, d’excellentes opportunités et un revenu annuel moyen qui sera largement superieur à 150 000 €. Si vous souhaitez exercer cette profession, il vous faudra suivre plusieurs étapes. La formation post-bac commence avec un diplôme de comptabilité et gestion (DCG) ; de niveau bac+3, ce diplôme permet à l'étudiant d'acquérir les principales connaissances nécessaires à l'exercice de la comptabilité et de la finance en entreprise. Une fois obtenu le DCG, il est possible d'intégrer le marché du travail, par exemple avec un poste de collaborateur d'expert-comptable ; une solution qui vous donnera la possibilité de continuer votre cursus en optant pour le choix de l'alternance. Cette première expérience pourra effectivement être un tremplin vers le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG). Plusieurs universités ou écoles proposent cette formation en alternance, notamment à Paris ; l'avantage est que les frais d'inscription et de scolarité sont totalement gratuits. Ainsi, vous compléterez votre cursus en profitant d'une expérience professionnelle et de la rémunération qui l'accompagne, sans subir les contraintes économiques de la vie étudiante. Si cette solution vous convient, vous pourrez opter pour l'école supérieure de comptabilité et de gestion (ESCG), située à Paris. De nombreuses grandes entreprises et de cabinets sont partenaires de cette école, depuis plus de 20 ans, ce qui donne ainsi l’opportunité à l'étudiant d'évoluer dans un cadre motivant et d'obtenir son DSCG dans des conditions qui prépareront idéalement sa carrière.
Publié le 06/02/2013

Comment devenir assistant comptable

Si vous n'avez pas d'aversion pour les chiffres et que vous êtes dotés d'un esprit rigoureux et logique, le métier d'assistant comptable est fait pour vous. Venez découvrir quels sont les tenants et les aboutissants de cette profession passionnante. Un métier aux multiples facettes Être assistant comptable, c'est avoir les qualités nécessaires pour effectuer la gestion courante des comptes d'une entreprise. Au niveau du savoir-être, la rigueur et l'organisation sont donc de mise. Du côté du savoir-faire, l'assistant comptable doit avoir une parfaite connaissance de son domaine de prédilection, la comptabilitée. Au programme, journaux, balances, bilans et factures seront les documents auxquels il sera confronté quotidiennement. Néanmoins il est important de souligner que, selon la taille de l'entreprise dans laquelle il exerce, ses missions ne seront pas les mêmes. Dans les TPE et les PME, ses tâches seront diverses et variées. Dans les grands groupes, les fiches de postes sont plus précises, et ses missions seront donc plus délimitées. Il peut être également amener à excercer des tâches qui sortent du cadre de a comptabilité : Contrôle de gestion, suivi budgétaire, etc... Par ailleurs, avec l'avènement du tout-numérique, l'exercice de la profession a radicalement changé ces dernières années. L'assistant comptable doit désormais maîtriser un logiciel de comptabilitée ou un progiciel de gestion intégrée. Quelle formation et quels débouchés? La France est en pénurie de comptables et d'assistants comptables. Les politiques successives de mise en valeur des métiers commerciaux à l'ecole ont creusé un fossé avec les métiers de gestion qui n'ont pas été suffisamment valorisés. Ce qui explique que, dans les années à venir, il manquera près de 20 000 comptables, de la faute d'une orientation mal définie. En terme de formations, le métier d'assistant comptable est accessible à Bac+2. Le DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) et surtout le BTS CGO effectué en alternance (comptabilitée et gestion des organisations) sont les cursus à privilégier si vous souhaitez devenir assistant comptable. En effet, le BTS CGO, et la place qu'il donne aux stages et aux projets, inspire davantage confiance aux employeurs qui cherchent des collaborateurs opérationnels et réactifs. À paris, l’alternance reste la principale voie d'accès à ce métier. En effet, l'immersion en entreprise, ou en cabinet, associée à l'ecole vous placera en situation favorable face à un dirigeant qui recrute. Tant en terme de chances de recrutement que de salaire. L'assistant comptable occupe donc un métier polyvalent dans lequel il aura des responsabilités importantes. Vous serez le pivot sur lequel reposent les finances de l'entreprise. Pour ceux qui souhaitent continuer leurs études, les diplômes cités permettent de continuer vers un DCG ou encore un DSCG. Ces études supérieures à Bac+5 vous ouvriront les portes de l'expertise comptable et de l'audit.
Publié le 06/02/2013

Focus sur le DEC : Diplôme D’expertise Comptable

Le DEC (Diplôme d'Expertise Comptable), de niveau Bac +8, est la dernière étape du cursus de comptabilité, après les diplômes de DCG et de DSCG. C'est un diplôme obligatoire pour exercer la profession d'expert-comptable et comparable à un titre d'ingénieur ou un 3 ème cycle d'études universitaires. Le DEC vous ouvre également la voie de l'enseignement : il permet de s'inscrire au concours d'agrégation d'économie et gestion Le DEC est délivré aux titulaires du DSCG qui ont accompli un stage professionnel de trois ans rémunéré, sous le contrôle de l'ordre des experts-comptables et de comptables agréés. Les candidats en possession de cette attestation de fin de stage s'inscrivent aux trois épreuves constituant le diplôme d'expert-comptable : • la rédaction et la soutenance d'un mémoire • une épreuve écrite portant sur la révision contractuelle et légale des comptes : Cas pratique à résoudre sur tout ce qui concerne la révision des comptes (législation, normalisation et techniques) • un entretien d'une heure avec le jury sur le déroulement du stage : Questions et contrôle sur le stage effectué dans un cabinet d'expertise comptable Les 3 épreuves sont affectées d'un coefficient 1 et doivent être passées au cours d'une même session, à l'exception du mémoire, qui peut être présenté dans un délai de quatre sessions après les deux autres. Le sujet du mémoire a trait à l'une ou plusieurs activités relevant de l'expertise comptable ou du commissariat aux comptes. L'agrément est accordé pour une période de deux ans. Si le mémoire n'est pas déposé dans ce délai, une nouvelle demande d'agrément doit être présentée. Il existe deux sessions par an. L'expert-comptable diplômé effectue différente taches : contrôle des comptes en période de bilan, établissement des rapports périodiques et des comptes prévisionnels. Il synthétise également les livres et les tableaux de bord des comptabilités clients ou fournisseurs, puis reprend les feuilles de paye des salariés. A cela s’ajoute une fonction de conseil auprès des entreprises et les guide dans leur politique d'embauche, d'investissement et de développement.
Publié le 27/04/2011

DSCG session 2011 : Ouverture Le 7 Avril

L’ouverture des inscriptions au DSCG (Diplôme supérieur d’expertise comptable) est prévue le 7 Avril 2011. Les inscriptions se font en ligne sur le site suivant : www.siec.education.fr, rubrique examens, sous rubrique DSCG. Les inscriptions seront fermées le 2 Mai à 17h00. Lors de cette inscription, il est important de bien conserver le numéro qui vous sera communiqué, ce dernier est nécessaire en cas de perte de votre dossier ou tout autre problème survenant au cours de votre inscription. Les confirmations d’inscriptions devront être retournées au SIEC en RAR avant le 25 Aout 2011 Minuit (cachet de la poste faisant foi). De même la date limite de retour des mémoires au SIEC en RAR, est fixée au 31 Aout 2011 Minuit  (cachet de la poste faisant foi). Tous les documents retournés après les dates limites ne seront pas pris en compte. A noter : Le candidat qui n’aurait toujours pas reçu le formulaire de confirmation d’inscription le 13 Mai 2011, doit en informer le service rectoral auprès duquel il s’est inscrit (par lettre recommandée avec AR), et ce avant le 19 Mai 2011 Minuit (cachet de la poste faisant foi) en indiquant impérativement le numéro qui lui aura été attribué lors de son inscription sur internet.
Publié le 27/04/2011

Focus sur le DSCG

Le DSCG est la suite logique du chemin menant à l’expertise comptable et donc au titre d’expert comptable. Cette formation est accessible aux titulaires du DCG, bien évidemment, mais aussi aux titulaires d’une licence de gestion. L’accès aux épreuves du DSCG est également ouvert aux diplômés d’un Master (Bac +5), qui donne droit, selon le master, à des dispenses. (Exemple : Master CCA dispense de 5 UE) Le DSCG est composé de 7 UE obligatoires et 1 UE en option: •UE 1 : Gestion juridique, fiscale et sociale •UE 2 : Finance •UE 3 : Management et contrôle de gestion •UE 4 : Comptabilité et audit •UE 5 : Management des systèmes d'information •UE 6 : Grand oral •UE 7 : Relations professionnelles •UE 8 : Option Langue étrangère Le DSCG permet l'entrée en stage d'expertise comptable de 3 ans, passage indispensable le candidat souhaite se présenter aux épreuves du DEC, le Diplôme d'expertise comptable. Cependant les étudiants titulaires du DSCG peuvent intégrer immédiatement le marché du travail dans le domaine de l'audit comptable et financier, auprès d'un commissaire aux comptes ou d'une direction financière d'entreprise, dans le contrôle de gestion, la fonction publique ou encore au sein de banques et de sociétés d'assurance.
Publié le 27/04/2011

Focus sur le DCG

Le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) est un diplôme d'État de niveau Licence (Bac +3) qui permet aux étudiants d'obtenir les connaissances de base dans les domaines de la comptabilité et de la finance d'entreprise. Il se prépare en 3 ans et est accessible après un baccalauréat ou un diplôme de premier cycle (BTS CGO, DUT GEA, …), qui peut dans certains cas donner lieu à une dispense d'unités d'enseignement du DCG Les titulaires du DCG peuvent occuper un poste de collaborateur d'expert-comptable ou de commissaire aux comptes, de responsable d'un service comptable, de chef comptable de PME/PMI, de contrôleur de gestion junior, de conseiller financier ou juridique. Il s'agit donc d'un diplôme qui permet d'intégrer le marché du travail, mais c'est également la première étape des études de Comptabilité et Gestion vers le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion) puis le DEC (Diplôme d'Expert Comptable). Le programme du DCG Les matières enseignées lors de la préparation au DCG sont réparties en 4 grandes catégories (pour un total de 14 UV): le Droit, l'Economie, le Management et la Gestion. Les examens se déroulent début juin. L'étudiant obtient le DCG si la moyenne des notes obtenues sur les 13 épreuves est supérieure ou égale à 10. Une note en dessous de 6 est éliminatoire. Pour chaque épreuve, toutes notes supérieures ou égales à 10 sont acquises à titre définitif. Pour les notes inférieures à 10 et au moins égales à 6, le candidat peut décider soit de les conserver soit de se réinscrire aux épreuves correspondantes Certains diplômes ouvrent droit à une dispense - totale ou partielle - d'épreuves du DCG (BTS et de DUT, Licence et de Maîtrise, les diplômes d'écoles de commerce, les Masters d'université) Les débouchés après un DCG Le DCG permet d'accéder à des postes dans le domaine de la comptabilité, du droit, de la finance, de la trésorerie et du contrôle de gestion dans des cabinets d'expertise comptable, des entreprises commerciales ou industrielles, des banques ou des sociétés d'assurance. L’étudiant peut également  poursuivre ses études de comptabilité et de gestion vers un DSCG, intégrer un cursus universitaire (Master Contrôle de Gestion, Banque-Finance, Master CCA …) ou intégrer une école de commerce en admission parallèle. De nombreux concours de la fonction publique sont accessibles aux titulaires du DCG : Concours du Trésor Public, Concours de l'Education Nationale (CAPET économie et gestion), Concours de l'Administration publique,  Concours des Collectivités locales…
Publié le 04/04/2011

Le parcours menant à l’expertise comptable

Le parcours menant à l’expertise comptable est composée de plusieurs niveaux de diplômes : le BTS CGO (comptabilité et gestion des organisations) et le DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) à bac +2, le DCG (diplôme de comptabilité et de gestion) à bac+3 (niveau licence), le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) et le master CCA à bac+5 (niveau master) et le DEC (diplôme d’expert-comptable) à bac+7/8. Les études courtes (bac +2, bac +3) : BTS CGO, DUT GEA et DSCG Deux spécialités de BTS (brevet de technicien supérieur) et DUT (diplôme universitaire de technologie) mènent aux postes de collaborateurs comptable en entreprise ou en cabinet. - Le BTS CGO (comptabilité et gestion des organisations) porte sur la gestion comptable, fiscale et sociale, la gestion financière et l’informatique. À cela s’ajoutent des cours d’économie générale, de langues, de français et de droit. - Le DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) forme des techniciens appelés à exercer de nombreuses responsabilités notamment dans les PME. Après une 1ère année commune, l’option finance-comptabilité se déroule en 2nde année. Ces BTS et DUT offrent des passerelles qui permettent de rejoindre facilement le cursus d’expertise comptable en validant certaines épreuves du DCG. Le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) permet aux étudiants d'obtenir les connaissances de base dans les domaines de la comptabilité et de la finance d'entreprise. Il se prépare en 3 ans et est accessible après un baccalauréat ou un diplôme de premier cycle (BTS CGO, DUT GEA, …), qui peut dans certains cas donner lieu à une dispense d'unités d'enseignement du DCG. De même que le BTS CGO et le DUT GEA, le DCG permet d'intégrer le marché du travail, mais contrairement à ces deux derniers, il est également la première étape des études de Comptabilité et Gestion vers le DSCG, puis le DEC. Les études longues (bac +5) : DSCG et Master CCA Les études universitaires permettent aussi de rejoindre le cursus d’expertise comptable à différents niveaux, par le jeu des dispenses d’épreuves, comme c’est le cas du master CCA (comptabilité contrôle audit) Le master CCA permet d’acquérir une triple formation juridique, comptable et financière. Accessible après une licence de droit ou d’économie, il permet de se présenter directement aux épreuves du DSCG. Le DSCG est la deuxième étape du nouveau parcours qui mène au titre d'expert-comptable, après le DCG. Le DSCG est accessible aux titulaires d'une licence de gestion, d'un DCG mais est également ouvert aux titulaires d'un diplôme de niveau Master (Bac +5) qui donne lieu à certaines dispenses, accordées au cas par cas. Le Diplôme d'Expertise Comptable (bac +7/8) : le DEC Le DEC est la dernière étape du cursus de comptabilité, après les diplômes de DCG et de DSCG. Ce diplôme obligatoire pour exercer la profession d'expert-comptable, est délivré aux titulaires du DSCG qui ont accompli un stage professionnel de trois ans rémunéré, sous le contrôle de l'ordre des experts-comptables et de comptables agréés. Les candidats en possession de cette attestation de fin de stage s'inscrivent aux trois épreuves constituant le diplôme d'expert-comptable.
Publié le 04/04/2011

Le BTS CGO comptabilité et gestion des organisations

Le BTS CGO (comptabilité et gestion des organisations) est un diplôme d’Etat qui permet au titulaire de pouvoir accéder à une diversité de métiers liés à la comptabilité et à la gestion, au sein d’une entreprise ou d’un cabinet. Il permet de rentrer rapidement dans la vie active, ce qui en fait un diplôme très demandé. Le profil des candidats décidant de suivre ce BTS est sensiblement le même chaque année. En effet, on retrouve des titulaires d’un bac STG, d’un bac pro Comptabilité et d’un bac général. Le BTS CGO peut être réalisé en continu ou en alternance. La formation en continue du BTS CGO doit être complétée par un stage de 8 semaines minimums sur les deux ans, en entreprise ou cabinet comptable, et ce afin d’acquérir une première expérience professionnelle. Le BTS CGO en alternance permet quant à lui d’alterner entre des cours théoriques et un stage pratique en entreprise ou en cabinet. A la fin des deux années, l’étudiant doit passer un examen final qui est composé d'épreuves écrites (gestion, informatique, économie, mathématiques... etc ) mais aussi d'une "épreuve professionnelle de synthèse" : il s'agit d'un oral de soutenance d'un mémoire réalisé à la suite des stages. Une fois le BTS CGO en poche deux possibilités sont possibles : Rentrer dans la vie active : le titulaire du BTS CGO peut exercez comme assistant comptable, comptable spécialisé ou collaborateur. Il pourra également être chargé de clientèle ou conseiller (cabinets d'audit et de conseil). A terme, une évolution vers des fonctions d’encadrement par promotion interne ou par la voie de la formation continue, est possible. Poursuivre ses études : s’il le souhaite, le diplômé peut également poursuivre ces études après le BTS CGO. En effet, il peut préparer le Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG), puis le Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG) qui peut déboucher sur le diplôme d’expert comptable (DEC) après un stage de trois ans dans un cabinet d’expertise comptable. D'autres diplômes comptables comme une Licence d'Administration Économique et Sociale (AES) suivi d’un Master CCA, sont également envisageables.
Publié le 30/03/2011

Comptabilité-gestion un secteur en pleine croissance qui ne connait pas la crise…

La Comptabilité-Gestion souffre de bien des préjugés. Réputé austère, le secteur a nettement évolué au cours de ces dernières années. Plus d’additions infinies sans perspectives ni analyses, on gère maintenant aussi bien des stocks que des hommes ou du temps. Les jeunes diplômés s’insèrent rapidement dans le monde du travail où le seul mot d’ordre est : l’efficacité. En effet alors que de nombreux secteurs activités ont été impactés négativement par la crise économique, le secteur de la comptabilité et de la gestion d’entreprise résiste plutôt bien. Face aux difficultés rencontrées depuis deux ans, les sociétés repensent leurs activités en se réorganisant et en se restructurant grâce notamment à l’aide stratégique de leur service financier en terme rationalisation des coûts et de communication financière. Cependant, les effectifs des cabinets progressent plus vite que ceux des services financiers des entreprises : les dirigeants préfèrent externaliser leurs activités comptables en les confiant à des prestataires extérieurs. Expert comptable, commissaire aux comptes… le secteur, qui regroupe une dizaine de métiers incontournables, est très ouvert. D’ailleurs, on constate une pénurie de candidat dans les métiers de l’expertise comptable et de l’audit où la demande reste croissante. Si ces professions exigent une excellente technicité et un certain goût pour les chiffres, des qualités commerciales et de communication sont également requises, pour être un bon expert comptable ou Commissaire aux comptes. Plusieurs parcours conduisent à ces métiers : En deux ans après le bac, vous avez le choix entre le BTS CGO (brevet de technicien supérieur comptabilité et gestion des organisations) et le DUT GEA (diplôme universitaire de technologie gestion des entreprises et des administrations). Poursuivre ensuite à l’université est possible : licence, masters en CCA (comptabilité, contrôle, audit)… Autre grande filière de formation du secteur, les diplômes comptables avec, à bac + 3, le DCG (diplôme de comptabilité et gestion), à bac + 5, le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et gestion) et à bac + 8, le DEC (diplôme d’expertise comptable).
Publié le 30/03/2011

Comment la profession d’expert comptable est-elle organisée ?

La profession d’expert comptable est organisée en un Ordre professionnel, personne morale de droit public, composée de 22 conseils régionaux et d’un Conseil supérieur. L’Ordre des experts comptables a pour fonction de s’assurer de la qualification professionnelle de ses membres et de pourvoir à sa formation permanente, et de tenir le Tableau de leur immatriculation (en effet, l'expert-comptable est inscrit auprès de l'Ordre des experts-comptables une fois titulaire du DEC : diplôme d’expertise comptable, obtenu après trois ans de stage pratique en cabinet après le DSCG, et un examen final. Pour rappel plusieurs parcours mènent au diplôme d’expertise comptable le BTS CGO, le DCG, Master CCA, DSCG…). L’Ordre est doté d’une fonction juridictionnelle disciplinaire, les Conseils régionaux représentant la première instance, le Conseil supérieur, l’instance d’appel, la cassation revenant au Conseil d’Etat. Le conseil régional de l’ordre : Le Conseil régional est l’instance administrative, de premier niveau, recueillant les demandes d’inscription des futurs experts-comptables au tableau de l’Ordre. Il est également chargé de lever les cotisations auprès de ses ressortissants. En contrepartie, les Conseils régionaux sont chargés de faire respecter la déontologie de la profession, vis-à-vis des membres de l’Ordre, ainsi que la qualité de son exercice, et le monopole vis-à-vis de l’exercice illégal, en première instance. Le conseil supérieur de l’ordre : Le Conseil supérieur est l’instance administrative de niveau supérieur. Composé de 66 élus dont les 22 Présidents des conseils régionaux, il est chargé de veiller au bon fonctionnement de la profession d’expertise comptable. Il assure les relations avec les pouvoirs publics et gère la revue professionnelle obligatoire. Il représente l’instance de recours en appel en matière disciplinaire sur l’exercice de la profession, aussi bien vers les membres de l’Ordre que vers des personnes exerçant illégalement la profession.
Publié le 30/03/2011

Diplôme d’expertise comptable : session de novembre 2010

La session de novembre 2010 a été la première session de mise en œuvre des nouvelles règles fixées pour l’obtention du diplôme d’expertise comptable. Cette session était également la première placée sous l’autorité du nouveau jury du diplôme d’expertise comptable.

Sur 1702 inscrits seuls 659 (soit 38.7%) étaient susceptibles d’être diplômé. Après délibération, 393 candidats ont été déclarés admis, soit un taux de réussite d’environs 60%. Pour l’année 2010, le nombre de diplômé s’élève ainsi à 852, soit un chiffre en retrait par rapport à 2009 (1001 diplômés) mais supérieur à celui enregistré en 2008 (789 diplômés).

On constate que l’épreuve de réglementation professionnelle et déontologie de l’expert comptable et du commissaire aux comptes, a été la moins bien réussie avec une moyenne de 8.29 contre une moyenne proche ou supérieure à 10 pour l’épreuve écrite de révision légale et contractuelle des comptes et l’épreuve de rédaction et de soutenance d’un mémoire.

On peut également observer que la répartition homme/femme évolue par rapport aux sessions précédentes avec un taux de 43% de femmes diplômées (se comparant à un taux oscillant entre 35-40% traditionnellement).

Plusieurs parcours mènent au diplôme d’expertise comptable, mais notons que la voie privilégiée reste le BTS CGO, suivi d’un DCG (diplôme de comptabilité et gestion) et du DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et gestion).

Publié le 17/03/2011

Les experts comptables s’amusent !

Loin de cette image d’une profession vieillissante et parfois austère, l’ordre des Experts-Comptables lance la première édition de « Foot Experts », véritable Champion’s  League des professionnels du chiffre.

A l’occasion du 66e congrès de l’Ordre qui se déroule à Marseille, le conseil régional a mis tous les moyens en œuvre pour organiser la première édition de cette compétition destinée à s’installer dans le calendrier de chaque expert-comptable comme un rendez-vous incontournable au même titre que la période fiscale !!

La totalité des matchs se déroulera dans un lieu pouvant recevoir jusqu’à 500 personnes et pour que l’évènement soit à la hauteur des attentes le comité d’organisation a fait appel à l’un des traiteurs les plus appréciés de la région pour servir un petit déjeuner, un déjeuner et un apéritif.

Au regard de l’engouement suscité et du nombre de participants déjà inscris, l’évènement s’annonce comme un succès. L’épreuve est ouverte à tous : experts comptables diplômés (titulaire du DEC), experts comptables stagiaires, collaborateurs confirmés ou non (titulaire du BTS CGO, DCG ou DSCG) mais également aux différents partenaires (entreprises, clients, etc…)

Cet évènement sportif n’est pas le seul en son genre, les experts comptables marathoniens ou simples joggeurs du dimanche, s’étaient déjà retrouvés autour d’entrainements collectifs. Après la longue route menant à l’expertise comptable, les amoureux des chiffres ont pu découvrir les petits chemins de Provence.

Publié le 17/03/2011

Expert comptable et deontologie

Membre d’une profession libérale, l’expert-comptable a l’obligation de respecter une déontologie rigoureuse définie par la profession. Son indépendance lui permet de mener sa mission avec intégrité et objectivité. Il agit dans le cadre de la loi et d’une éthique qui lui imposent le secret professionnel. Cette obligation garantit au client une totale confidentialité. L’expert-comptable engage sa responsabilité professionnelle dans ses travaux. Dans son comportement personnel comme dans ses relations avec ses clients et ses confrères, il doit respecter la devise de l’Ordre « Science, Conscience, Indépendance ».

Le secret professionnel : L’obligation au secret professionnel dont relève l’expert-comptable vis-à-vis de celui qui confie une mission, et lui seul, ne fait l’objet d’aucune autre exception que celles prévues par la loi. L’expert-comptable est ainsi tenu au secret professionnel à l’égard des tiers. L’expert-comptable est également soumis au devoir de discrétion dans l’utilisation de toutes les informations dont il pourrait avoir connaissance dans le cadre de son activité.

Comme l’aurez compris l’expert comptable (titulaire du DEC : diplôme d’expertise comptable) est tenu de respecter un code déontologique et le secret professionnel. Cependant ces obligations incombent également les jeunes diplômé du DSCG, DCG ou d’un BTS CGO, qui évoluent en cabinet d’expertise comptable et ce indépendamment de la nature de leur contrat (CDI / CDD, Alternance)

Publié le 17/03/2011

La Comptabilité-Gestion ne connait pas la crise

La Comptabilité-Gestion souffre de bien des préjugés. Réputé austère, le secteur a nettement évolué au cours de ces dernières années. Plus d’additions infinies sans perspectives ni analyses, on gère maintenant aussi bien des stocks que des hommes ou du temps. Les jeunes diplômés s’insèrent rapidement dans le monde du travail où le seul mot d’ordre est : l’efficacité.

En effet alors que de nombreux secteurs activités ont été impactés négativement par la crise économique, le secteur de la comptabilité et de la gestion d’entreprise résiste plutôt bien. Face aux difficultés rencontrées depuis deux ans, les sociétés repensent leurs activités en se réorganisant et en se restructurant grâce notamment à l’aide stratégique de leur service financier en terme rationalisation des coûts et de communication financière. Cependant, les effectifs des cabinets progressent plus vite que ceux des services financiers des entreprises : les dirigeants préfèrent externaliser leurs activités comptables en les confiant à des prestataires extérieurs.

Expert comptable, commissaire aux comptes… le secteur, qui regroupe une dizaine de métiers incontournables, est très ouvert. D’ailleurs, on constate une pénurie de candidat dans les métiers de l’expertise comptable et de l’audit où la demande reste croissante. Si ces professions exigent une excellente technicité et un certain goût pour les chiffres, des qualités commerciales et de communication sont également requises, pour être un bon expert comptable ou Commissaire aux comptes.

Plusieurs parcours conduisent à ces métiers :

En deux ans après le bac, vous avez le choix entre le BTS CGO (brevet de technicien supérieur comptabilité et gestion des organisations) et le DUT GEA (diplôme universitaire de technologie gestion des entreprises et des administrations). Poursuivre ensuite à l’université est possible : licence, masters en CCA (comptabilité, contrôle, audit)…

Autre grande filière de formation du secteur, les diplômes comptables avec, à bac + 3, le DCG (diplôme de comptabilité et gestion), à bac + 5, le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et gestion) et à bac + 8, le DEC (diplôme d’expertise comptable).

Publié le 01/03/2011

Le métier de commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes a pour mission principale de contrôler et de certifier les comptes des personnes et entités auprès desquelles il est nommé. Cela consiste à attester que les comptes annuels et le cas échéant les comptes consolidés sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société. En cas de fait délictueux, il doit en informer le procureur de la République.

Il joue également un rôle important en matière de prévention des difficultés des sociétés. En effet, il est chargé d'alerter les dirigeants des faits de nature à compromettre la continuité de l'exploitation de l'entreprise.

Dans le cadre de son activité, il est lui-même soumis à diverses mesures de contrôle :

• Contrôles périodiques, organisés selon le cadre et les modalités définis par le Haut Conseil du commissariat aux comptes

• Contrôles occasionnels, décidés par la Compagnie nationale des commissaires aux comptes et les compagnies régionales

• Inspections diligentées à la demande du Garde des Sceaux et/ou à l'initiative de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Comment devient-on commissaire aux comptes ?

Un commissaire aux comptes est avant tout un expert comptable. En effet pour devenir commissaire aux comptes il est indispensable d'avoir obtenu le titre d'expert comptable et donc d’avoir suivi un cursus d’expertise comptable au préalable. Après un Diplôme d’Expertise Comptable, le futur CAC devra faire un stage de deux ans auprès d’un commissaire aux comptes.

Pour devenir expert comptable, il est nécessaire de suivre une formation spécifique. Il faut d’abord obtenir le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) puis le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité Gestion). Une fois le DCG et le DSCG acquis, un stage de trois ans devra être réalisé. C'est après cette expérience sur le terrain que le candidat pourra enfin passer le diplôme d'expert-comptable en validant les trois épreuves finales :

• Soutenance d’un mémoire,

• Epreuve écrite portant sur la révision légale et contractuelle des comptes,

• Entretien avec un jury sur le déroulement du stage

De nombreux cursus tels que le BTS comptabilité et gestion ou le Master CCA permettent d’accéder à cette formation. Une fois le diplôme d'expert comptable en poche, pour être définitivement reconnu comme commissaire aux comptes, il faut s’affilier à la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes.

Salaire et honoraires du commissaire aux comptes

Les honoraires du commissaire aux comptes dépendent du nombre d'heures nécessaires à la bonne exécution de la mission et du barème horaire pratiqué par chaque cabinet. Ils sont à la charge de la société qu'il contrôle. A titre indicatif, le salaire moyen d’un junior se situe entre 30 000 et 45 000 euros et celui d’un senior est supérieur à 50.000 euros (variable en fonction des missions).

Publié le 01/03/2011

Un jumelage possible entre l’ESCG et une école chinoise

Le 8 décembre 2010, l’école ESCG a accueilli dans ses locaux, une délégation chinoise composée de différents responsables des écoles régionales chinoises.

Cette délégation souhaitait avoir plus d’information sur : - Les métiers de comptable et d’expert comptable en France, - La formation comptable en France (formations initiale et continue, BTS CGO (Comptabilité et Gestion des Organisation, DCG : Diplôme de Comptabilité et de Gestion, DSCG : Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion, DEC : Diplôme d’Expertise Comptable), - L’ordre des experts-comptables, - Les principaux acteurs de la comptabilité, - Les organismes de normalisation (ex : le Conseil National de Comptabilité) - Les professionnels comptables (experts comptables, commissaires aux comptes, directeurs de comptabilité d’entreprise), les analystes financiers, les organisations patronales et syndicales, et le Comité de Réglementation Comptable (C.R.C.). - Les manuels de comptabilité et le libre choix des professeurs - Le rôle de l’Etat dans la comptabilité - Les syndicats professionnels de la profession d'expert-comptable : l'Institut Français des Experts-Comptables et les Experts-Comptables de France - Coopération possible ou jumelage avec ESCG

Durant 2h00, Mr SAMAMA (Directeur de l’école) et Mr Philippe HAZAN (Expert Comptable Diplômé) ont présenté le cursus de l’expertise comptable, la place des métiers de la comptabilité sur le marché de l’emploi ainsi que l’organisation et les enjeux de la profession.

Publié le 30/01/2011

Les diplômes de la comptabilité

Les différents diplômes post bac:

-Le BTS CGO (Comptabilité et Gestion des Organisations) : Formation qui dure 2 ans.

-Le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) : Il est accessible après le BAC pour une durée de 3 ans et pour une durée de 2 ans par les étudiants ayant validé un BTS CGO (ils passent directement en 2ème année). C’est un diplôme de niveau Bac +3 reconnu par l'Etat. Ce diplôme d'entrer dans la vie active pour des postes dans la comptabilité, les finances, la gestion et l'audit et le conseil. Il est également possible de se présenter aux concours de la fonction publique.

-Le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) : Après l’obtention du DCG, le cursus de l’expertise comptable se poursuit avec le DSCG. L’obtention du DSCG permet de s’inscrire comme expert comptable stagiaire et à l’issue des 3 ans de stage obligatoire en cabinet d’expertise comptable de présenter le DEC.

Publié le 30/01/2011

La réforme du Diplôme d’Expertise Comptable DEC

Depuis le 1er Juillet 2010, le DEC se déroule de la manière suivante :

-Épreuve n° 1 : Réglementation professionnelle et déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes Nature : épreuve écrite sous forme de questions. Durée : 1 heure. Coefficient : 1.

-Épreuve écrite n° 2 : Révision légale et contractuelle des comptes Nature : épreuve écrite sous forme de cas pratique. Durée : 4 heures. Coefficient : 3.

-Épreuve n° 3 : Mémoire Nature : rédaction et soutenance d’un mémoire ayant trait à l’une ou plusieurs des activités relevant de l’expertise comptable ou du commissariat aux comptes. Le sujet doit être proposé à l’agrément du jury national six mois au moins avant l’ouverture de la période d’inscription aux épreuves du diplôme d’expertise comptable. Durée de la soutenance : 1 heure maximum. Coefficient : 4.

Chacune des trois épreuves est notée sur 20.

Afin de valider le DEC, le candidat doit obtenir une moyenne générale au moins égale à 10 sur 20 sans note éliminatoire. (Est éliminatoire toute note inférieure à 6 sur 20 pour les épreuves n°1 et 2, et toute note inférieure à 10 sur 20 pour l’épreuve n°3).

Publié le 30/01/2011

Réinstauration Déclaration annuelle RSI gérants majoritaires

Alors qu'elle devait être supprimée à partir de 2010, un décret de dernière minute l'a finalement réinstauré. Cette déclaration est à déposer au plus tard le 30 avril prochain.

Une déclaration à remplir avec le plus grand soin puisque c'est à partir des informations que vous y aurez portées que seront calculées toutes vos charges sociales définitives de l'année dernière (URSSAF, assurance-maladie et assurance-vieillesse), ainsi que vos charges provisionnelles de cette année.

Par ailleurs, peu importe que vous ayez perçu une rémunération ou pas, cette déclaration est obligatoire dans tous les cas.

Cette déclaration est intitulée "Déclaration commune des revenus des professions indépendantes" (ou DCR), et elle porte cette année le n° cerfa 10020*14. Dans sa version papier, cette déclaration doit être retournée avant le 1er mai prochain.

Toutefois, si vous déclarez par internet, vous bénéficiez d'un délai supplémentaire de 15 jours, jusqu'au samedi 15 mai prochain.

Toutefois, si vous déclarez par internet, vous bénéficiez d'un délai supplémentaire de 15 jours.

Publié le 30/01/2011

Artisans: vos qualifications sont désormais contrôlées

Après une vive controverse sur le régime de l'auto-entrepreneur pour les artisans qui considéraient ce nouveau régime comme une concurrence déloyale car non soumis à un contrôle des qualifications, cette lacune est désormais réparée par le décret du 10 mars 2010 qui instaure un contrôle des qualifications pour tous les nouveaux artisans, que ceux-ci soient auto entrepreneurs ou non.

En effet, selon ledit décret, toutes personnes physiques ou morales qui souhaitent exercer certaines activités artisanales soumises à des conditions de qualification professionnelle, doivent attester, dans la déclaration de création d'entreprise, de la qualification leur permettent d'exercer l'activité.

Cette attestation doit mentionner soit l'intitulé du diplôme ou du titre dont la personne entend se prévaloir, soit l'expérience professionnelle acquise et suffisante, au regard de la réglementation, pour exercer l'activité, soit enfin l'engagement de recruter un salarié qualifié professionnellement pour exercer le contrôle effectif et permanent de l'activité.

Dans un souci d'équité et d'égalité, cette obligation s'applique également aux auto-entrepreneurs qui ne sont plus, depuis le 01 avril 2010, dispensés de la demande d'immatriculation au Répertoire des métiers. Mais cette obligation vaut également pour les auto-entrepreneurs exerçant une activité artisanale à titre accessoire et devant donc se soumettre à une simple déclaration d'activité. Les activités artisanales réglementées concernées par l'attestation sont les suivantes: - réparateur de véhicules, carrossier, - métiers de gros oeuvre, de second oeuvre et de finition du bâtiment, - plombier, chauffagiste, électricien, climaticien, installateur de réseaux d'eau, de gaz ou d'électricité, - ramoneur, - esthéticien, - prothésiste dentaire, - boulanger, pâtissier, - boucher, charcutier, - poissonnier, - glacier, - maréchal-ferrant, - et coiffeur. Source: Décret n°2010-249 du 11 mars 2010 , journal officiel du 12 mars 2010.

Publié le 30/01/2011

Les dons fiscalement déductibles

Les dons fiscalement déductibles sont ceux faits à des Organismes d'utilité publique et aux fonds culturels nationaux. Ils sont déductibles de l'impôt sur le reveu des personnes privées et de l'impôt commercial des personnes morales selon les conditions suivantes: - Pour les personnes privées l'intervalle de déduction est de 120 Euros déductibles 20% du total du revenu net limité à 1 million d'Euros en 2009 (10% et 500 000Euros en 2008) - Pour les personnes morales: Déduction des dons et libéralités dans des conditions et limites similaires à l'impôt sur le revenu, mais limité à 20% du bénéfice d'exploitation et maximum 1 million d'Euro.

Le report de déduction se fait sur les deux années consécutives à la donation dans les mêmes conditions et limites.

La liste des Organismes et Organisations non-gouvernementales pouvant recevoir des dons fiscalement déductibles est disponible sur le site de l'Administration des Contributions Directes.

Publié le 30/01/2011

Le plan comptable normalisé

L'administration des contributions directes, le Service central de la statistique et des études économiques, l'Institut des réviseurs d'entreprises et l'Ordre des experts-comptables ont préparé en collaboration un projet de règlement Grand-Ducal afin de définir un plan comptable normalisé.

La Commission des Normes comptables se charge de retranscrore ce plan comptable normalisé selon les spécificités comptables Luxembourgeoises, ainsi que celles des pays frontaliers, du référentiel IFRS et international.

Le plan comptable normalisé devra être utilisé par les entreprises commerciales visées à l'article 8 du code de commerce. Il ne concerne pas les commerçants personnes privées, les SNC et SCS dont le chiffre d'afaires est inférieur à 100 000 Euros, ainsi que celles ayant optées pour le référentiel IFRS. En interne, les entreprises ayant leur propre plan comptable ne sont pas obligées d'utiliser ce plan de compte normalisé, par contre, les dépôts des états financiers doivent se faire selon ces nouvelles normes.

L'objectif de ce plan comptable normalisé est de favoriser la compréhension entre pays des états financiers par des pratiques communes ou au moins similaires. De plus, des simplifications administratives sont mises en place par la suppression de certains formulaires du Service Central de la statistique et des Etudes Economiques, ainsi que de certains modèles fiscaux de l'Administration des Contributions Directes dont la liste figure sur le projet de loi. Ce règlement devrait être rendu obligatoire à partir du 31 décembre 2010.

Publié le 30/01/2011

Profession : expert-comptable – responsabilités

La responsabilité de l’expert-comptable se situe à quatre niveaux :

• Responsabilité civile : inexécution d’une obligation contractuelle, faute ou négligence commises dans l’exercice de sa profession, conduisant à un dommage. L’expert-comptable a une obligation de moyen.

• Responsabilité disciplinaire : prononcée par l’OEC, en cas de non-respect de la déontologie,

• Responsabilité pénale : en cas de délit ou de complicité, non-respect du secret professionnel, abus de confiance, faux,

• Responsabilité fiscale : elle est mise en cause en cas de délit d’omission d’écriture ou de passation d’écritures inexactes ou fictives, de délit d’organisation de fausse comptabilité, de délit de fraude fiscale. La responsabilité fiscale de l’expert-comptable n’est pas engagée, si malgré des vérifications conformes aux usages et aux données acquises de la science comptable, il n »a pas été en mesure de découvrir l’irréalité des chiffres transmis par son client.

Publié le 28/01/2011

Profession : expert-comptable – missions

PROFESSION : EXPERT-COMPTABLE – MISSIONS

Les experts-comptables sont réunis au sein d’un ordre professionnel qui règlemente la profession. L’OEC est composé du Conseil Supérieur et de 23 conseils régionaux. Les missions de l’expert-comptable sont définies par l’ordonnance du 19 septembre 1945, article 2, modifiée par la loi du 8 août 1994 :

• Tenir, centraliser, ouvrir, arrêter, surveiller, redresser et consolider les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail, • Réviser et apprécier la comptabilité, • Attester la régularité et la sincérité des bilans et comptes de résultats, • Organiser les comptabilités et analyser la situation des entreprises sous leur aspect économiques, juridique, financier et social.

Ces missions doivent être assumées en respectant un certain nombre de règles acceptées par la profession. En 1966, l’OEC a adopté des recommandations relatives aux missions professionnelles.

Publié le 28/01/2011

Profession : expert-comptable – formation

Un expert-comptable est un professionnel de la comptabilité. Il tient, contrôle, surveille, redresse la comptabilité des entreprises et entités juridiques. Il établit les bilans et comptes de résultats des entreprises.

Formation : L’expert-comptable doit être inscrit auprès de l’Ordre des experts-comptables. Il est, sauf quelques ca exceptionnels prévus par la règlementation, titulaire du diplôme d’Etat d’expertise comptable. Les diplômes de l’expertise comptable sont :

• Diplôme de comptabilité et de Gestion (DCG) en 3 ans d’études après le baccalauréat, • Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG), en deux ans d’études après le diplôme de comptabilité et de gestion, • Diplôme d’expertise comptable (DEC), après trois ans de stage pratique en cabinet après le DSCG , et un examen final.

Cependant après le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, l’étudiant qui trouve un maître de stage, devient déjà expert comptable stagiaire et dépend alors de l’Ordre.

Il ne s’agit donc pas de huit années d’études théoriques : l’expert comptable stagiaire exerce pleinement le fond du métier d’expert comptable et est salarié du cabinet.

Le diplôme d’expertise comptable est décerné aux candidats titulaires du DSCG et qui, après avoir accompli un stage professionnel de 3 ans, ont subi avec succès les 3 épreuves finales :

• Soutenance d’un mémoire, • Epreuve écrite portant sur la révision légale et contractuelle des comptes, • Entretien avec un jury sur le déroulement du stage.

Les jeunes diplômés devront s’inscrire à l’ordre des experts-comptables (OEC) pour exercer en qualité d’expert-comptable. Le candidat peut s’inscrire à l’Ordre plusieurs années après avoir été diplômé. Le diplôme d’expertise comptable permet d’exercer également l fonction de commissaire aux comptes, à condition d’être inscrit auprès de la cour d’appel et de la compagnie régionale des commissaires aux comptes desquelles dépend son lieu d’exercice professionnel. Il conduit aussi à des postes de cadres supérieurs en entreprises de toute nature.

Publié le 28/01/2011

Les débouchés avec un DCG

Les débouchés avec un DCG

Le DCG (Diplôme de comptabilité et de gestion) atteste un niveau de compétences au titulaire du diplôme lui permettant d’assurer le suivi de l’activité comptable, l’établissement des états analytiques de gestion, mais également d’intervenir sur l’analyse financière, la gestion du personnel et l’organisation du système d’information.

Le titulaire du DCG peut, selon la taille des entreprises, cabinets ou administrations, accéder au statut de collaborateur dans les cabinets d’expertise-comptable, au poste d’encadrement de responsable d’un service comptable, d’analyse financier, de conseiller en gestion financier ou juridique.

Le titulaire du DCG peuvent également poursuivre leurs études dans la filière de l’expertise comptable et préparer le DSCG qui correspond au niveau master (bac + 5).

Publié le 28/01/2011

Les nouveaux diplômes comptables quels changements?

De nouveaux diplômes comptables sont entrés en vigueur pour la session 2008. Le DPECF et le DECF, sont remplacés par le Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG) de niveau licence. Le DSCF est lui remplacé par le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG) de niveau Master. Notons aussi le changement de terme pour désigner les matières ; on ne parle plus d’Unités de valeur (UV) mais d’Unités d’Enseignement (UE).

Depuis la session des examens 2008, le cursus de la filière comptable bascule sur le DCG-DSCG. La transition entre les deux cursus est faite de telle sorte que toute UV(matière) des anciens diplômes correspond à une (UE) matière des nouveaux diplômes.

Une transition en douceur : - Conservation du bénéfice des UV acquises selon la table de correspondance établie par le Ministère. - Report des notes : vous conservez le bénéfice des points d’avance pour la compensation en fin de DCG-DSCG. Les notes obtenues sur les anciens diplômes sont reportables sur les UE correspondantes des nouveaux dès lors qu’elles sont égales ou supérieures à 6/20 (à condition de ne pas s’être réinscrits aux épreuves correspondantes du DCG ou DSCG).

Des diplômes plus opérationnels Le DCG a une orientation professionnelle et opérationnelle plus marquée avec l’introduction d’une épreuve de « Relations professionnelles » qui prévoit la soutenance d’un rapport de stage ou d’activité professionnelle (Stage ou expérience d’une durée minimum de 8 semaines).

Les langues étrangères occupent une place plus importante : -sur le DCG avec l’épreuve d’anglais des affaires, - sur le DSCG avec « l’épreuve orale d’économie se déroulant partiellement en anglais » Une épreuve optionnelle de langue est ajoutée à chacun des 2 diplômes.

Une ouverture de l’accès au DSCG L’harmonisation des diplômes comptables avec le système européen LMD (Licence – Master – Doctorat) a pour conséquence l’ouverture du 2ème cycle de DSCG à de nouveaux publics déjà titulaire d’un Master européen. Les titulaires d’un Master peuvent présenter le DSCG directement ! et ce peu importe la filière.

Dispenses sur le DCG et le DSCG Veuillez consulter le site officiel l’académie de Paris-Créteil-Versailles : www.siec.fr

Publié le 28/01/2011

Obtenir son DCG et son DSCG par la VAE

La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme en faisant valoir son expérience professionnelle. Les premiers diplômés du DCG par la VAE devraient « sortir » fin août 2011 puis, décembre 2011 devraient voir les premiers titulaires du DSCG par la VAE .

• Les registres d’inscription pour l’obtention du diplôme par la VAE sont ouverts une fois par an.

• Qui peut présenter la VAE ? Le candidat doit justifier d’au moins 3 années d’activités salariées, non salariées ou bénévoles en rapport avec le champ du DCG ou du DSCG. Tous les types de contrats sont pris en compte à l’exception des contrats conclus pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre. Ne sont pas non plus prises en compte les périodes de formation initiales ou continues.

• La VAE relève d’une démarche personnelle à faire auprès de l’académie de son domicile.

• Pour un même diplôme un candidat ne peut déposer qu’une demande de VAE par année civile. Il peut réitérer sa demande plusieurs années de suite.

• Le candidat peut bénéficier d’une étude personnalisée de sa demande afin d’avoir toutes les informations nécessaires à la constitution de son dossier et à la préparation de son entretien.

• Un candidat qui aurait obtenu une note comprise ente 6 et moins de 10/20 lors d’une session d’examens précédente, perd le bénéfice du report de cette note dès lors qu’il présente une demande de VAE pour cette UE.

Publié le 28/01/2011