ESCG, le spécialiste
de la préparation du cursus d'expertise comptable
BTS CG – DCG – DSCG en alternance à Paris

 
école supérieure de comptabilité et de gestion
Certifiée Qualité  
Par AFNOR  

Fiscaliste

Parmi les nombreux métiers qu’il est possible d’exercer après avoir obtenu le Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG), existe celui de fiscaliste, une profession méconnue bien que passionnante à exercer pour ceux qui veulent avoir de la responsabilité au sein d’une entreprise.

Ses missions

En 2015, la large majorité des sociétés s’est dotée d’un service fiscal. Au sein de ce dernier, le fiscaliste a un rôle clé à jouer puisqu’il est celui qui devra conseiller les dirigeants de l’entreprise quant aux décisions stratégiques à prendre.
Plus précisément, il devra être capable d’expliquer à ses supérieurs toutes les modifications fiscales que pourraient engendrer telle ou telle décision. Par exemple, un fiscaliste devra être en mesure d’évaluer, sur le plan fiscal, l’impact de la décision d’une entreprise de délocaliser toute ou partie de sa production.

Mais le fiscaliste est également en charge de faire payer le moins d’impôt possible à l’entreprise qui l’emploie. À lui de faire profiter la société des niches fiscales existantes et de l’orienter vers le régime le plus adapté financièrement parlant.
Pour ce faire, le fiscaliste devra parfaitement connaître la législation en cours et devra également suivre l’actualité afin d’être au courant de tous les nouveaux dispositifs qui pourraient lui permettre de réduire l’impôt dû par l’entreprise.

Enfin, une troisième mission incombe au fiscaliste, le plus souvent titulaire du DSCG, à savoir la défense de l’entreprise qu’il emploie. Totalement responsable de la déclaration d’impôt transmise aux services fiscaux, il doit pouvoir justifier tous les choix pour lesquels il a opté afin de réduire l’imposition de la société. Dans les très grandes entreprises, cette mission est toutefois attribuée davantage à des avocats fiscalistes.

Les qualités d’un bon fiscaliste

Devenir fiscaliste ne s’improvise pas et de nombreuses qualités sont requises pour pouvoir exercer cette profession dans une entreprise.

Bien entendu, la nature même du métier est telle qu’il faut disposer de solides connaissances en finance, en comptabilité et en droit privé, trois disciplines essentielles à maîtriser pour être fiscaliste. En ce sens, on comprend pourquoi une formation DSCG ou un Master en droit fiscal sont des voies royales pour exercer ce métier.

Mais si les connaissances sont indispensables, la profession exige aussi d’être curieux de tout et de savoir parfaitement utiliser l’informatique et Internet. En effet, il incombe au fiscaliste de se tenir au courant de toutes les nouveautés ce qui oblige parfois à consulter les journaux économiques en ligne.

Un bon fiscaliste doit aussi disposer de vraies qualités pour relayer ses conseils. Un bon rédactionnel et une réelle aisance à l’oral sont donc indispensables tout comme un bel esprit d’analyse. Dans de nombreux cas, il devra être à l’écoute de tous les acteurs de l’entreprise pour connaître leur vision, l’objectivité étant essentielle avant toute prise de décision.

Enfin, plus l’entreprise sera grande et/ou orientée vers l’international et plus le fiscaliste devra maîtriser l’anglais puisque son rôle sera aussi de comprendre les réglementations fiscales internationales.

Son cursus

Pour exercer la profession de fiscaliste, il est vivement conseillé de suivre des études en finance, en comptabilité ou éventuellement en droit avec une spécialisation en droit fiscal.

Ainsi, différents diplômes peuvent permettre de prétendre à un poste de fiscaliste débutant. La voie royale semble assurément le DSCG, diplôme complet qu’il est par exemple possible d’obtenir à l’issue d’une formation en alternance au sein de l’ESCG. L’obtention d’un Master en droit fiscal,  du Diplôme de Juriste-Conseil d’Entreprise (DJCE) ou encore le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) peut aussi permettre de devenir fiscaliste.

Sa rémunération

En début de carrière, un fiscaliste gagne un salaire compris entre 30 000€ et 36 000€ bruts annuels. Après dix ans d’expérience, ce salaire pourra atteindre entre 50 000€ et 60 000€ bruts annuels. Notez qu’un fiscaliste titulaire du DSCG ou du CAPA sera généralement mieux payé à ses débuts dans la profession.

OU

Télécharger l'application iPhone ESCG

appstore escg compta bts cgo dcg dscg